Accueil > Les organisateurs d'échappées > L’Office de tourisme de Nogent-le-Rotrou

L’Office de tourisme de Nogent-le-Rotrou

logo-120x70_0009_8-Chateauneuf-sur-loireL’Office de tourisme de Nogent-le-Rotrou a choisi, dans le cadre de la Fête du vélo, de partir à la découverte du «  Pays des fées et des ermites », sur un parcours de 16km au cœur des collines du Perche Gouet à 1h30 de Paris.
Le Programme de la demi-journée permettra de découvrir toutes les richesses de ce territoire :
Le Perche Gouët  est appelée ainsi en référence à Guillaume Gouët qui structura la résistance du pays contre les invasions anglaises au XIe siècle. Le petit-fils de Guillaume Gouët, Guillaume III, contribua à cette unité en menant plusieurs guerres contre les comtes du Perche.
Le Perche Gouet trouve son unité et sa particularité dans la religion, avec les ermites évangélisateurs du Perche, dans la politique, avec les turbulents barons gouet, et enfin, dans la justice, avec une coutume relevant de l’évêque de Chartres.
Le Perche Gouët fut pendant longtemps le siège de la préparation des chevaux de labour vers la Beauce.
Le Perche-Gouet est un pays accidenté dans ses parties qui touchent au Grand-Perche : en exemple, la côte de Saint-Lubin qui mène à Authon.
Du point de vue physique, on peut donc dire que le Perche-Gouet, drainé par la haute vallée du Loir et ses affluents est un pays de transition entre le pays bocager et la plaine à blé.
Le Perche-Gouet, était un important foyer religieux, il reste de nombreuses traces de la ferveur religieuse, notamment la chapelle Saint-Lubin.

Le départ de cet après-midi récréative se situe à Coudray au Perche, petit village dynamique niché dans une vallée où se rassemblent les ruisselets formant la Ronne.
Le manoir de Courcelles implanté sur la commune est entré dans la légende lorsque la dame de Radrais en Margon fut conduite au bûcher pour trahison envers le seigneur de Courcelles. Cet autodafé est rappelé lors de la fête de la Bourbonnaise à Margon, le dernier dimanche de juin, par la mise au bûcher d’un mannequin.
Chaque 2edimanche d’octobre, les villageois revêtent les habits du début du siècle et invitent les visiteurs à apprécier les produits et savoir-faire locaux à l’occasion de la traditionnelle fête des laboureurs et des ouvriers.

La première pause s’effectuera au village de Béthonvilliers arrosé par le ruisseau des Bouillons qui y prend sa source.
L’église Saint-Martin qui date du XVe siècle est typique de cette région avec son petit clocher d’ardoises.

Au XIIIe siècle, le prieuré de l’Ordre de Grandmont était installé au Bonshommes. Ce prieuré est désormais une ferme élevant des verras  que  nous  visiterons lors de cet après-midi, ce sera également le moment d’une rencontre avec Roumba de Grandmont, jument percheronne.
Des Lectures vélocypédiques par Nathalie Pelé (Le Moulin à Paroles) seront lues lors de cette pause gourmande.
Une présentation historique des rues d’Authon-du-Perche permettra de mettre l’accent sur ce village qui tire son nom du latin « Augustunum » – « Auguste » du nom de l’empereur romain, « dunum » signifie en celte « colline fortifiée ». La commune possède un riche patrimoine bâti construit tout au long d’une histoire liée à la religion et à l’industrie locale.
Authon fut une importante place protestante.
La journée s’achèvera par un apéro musical. « Rapido Conformatic Show » de Ronan Ronan (chanson française bricolée).
Un Dîner sera servi  au Café de Pays « Le Saint-Pierre » de Coudray-au-Perche.(sur réservation)